Cannes : les cinéastes et acteurs brésiliens font honte à leurs homologues français

, par  DMigneau , popularité : 69%

Cannes : les cinéastes et acteurs brésiliens font honte à leurs homologues français

Dans la nuit du 11 au 12 mai, la présidente du Brésil Dilma Rousseff a été destituée par un vote des sénateurs : un « coup d’Etat légal ».

Le 11 mai a débuté le Festival de Cannes 2016. A l’occasion de la projection officielle de leur film Aquarius, le réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho et ses acteurs, ont brandi des panneaux pour dénoncer le « coup d’Etat qui a eu lieu au Brésil : " Stop coup in Brasil, Le Brésil n’est plus une démocratie, On va résister " ».

Le public leur a réservé une ovation debout.

Le 10 mai 2016, devant le rejet de la loi " El Khomri " par l’opinion (sondages non équivoques), par les élus de la République et par « la rue »... bref, par le pays, le gouvernement a sorti son ustensile à gaver de force (l’article 49-3) tandis que la jeunesse, les acteurs, les intermittents s’en prennent plein la gueule dès qu’ils croisent un policer casqué.

Ce qu’apprenant, les vedettes du cinéma français ont vivement réagi sur le tapis rouge en exhibant leurs belles robes, leur beau lifting, leur silicone, leurs smokings, leur maquillage, leurs dents blanches et leur vitalité cocaïnée.

Je vous laisse faire un commentaire (restez polis, tout de même).

Théophraste R.

festivalophobe.

Le Grand Soir