Brésil : l’interrogatoire hallucinant de Lula

, par  DMigneau , popularité : 69%

Brésil : l’interrogatoire hallucinant de Lula

Attention, ceci n’est pas une blague ou pour employer le terme à la mode : une " fake news ". Accusé de corruption pour posséder un triplex et condamné depuis, sans preuves, à 12 ans et 1 mois de prison, Lula a répondu aux questions du juge Sérgio Moro.

Voici la transcription hallucinante de l ‘interrogatoire :

-  L’appartement est à vous ?

-  Non

-  C’est sûr ?

-  Sûr

-  Alors, il n’est pas à vous ?

-  Non

-  Même pas un petit peu ?

-  Non

-  Autrement dit, vous niez qu’il est à vous ?

-  Je le nie

-  Quand l’avez-vous acheté ?

-  Jamais

-  Combien vous a-t-il coûté ?

-  Rien

-  Depuis combien de temps l’avez-vous ?

-  Depuis jamais

-  C’est à dire qu’il n’est pas à vous ?

-  Non

-  Vous êtes sûr ?

-  Je le suis

-  Et, dites-moi, pourquoi avez-vous choisi cet appartement et pas un autre ?

-  Je ne l’ai pas choisi

-  C’est votre épouse qui l’a choisi ?

-  Non

-  Qui l’a choisi ?

-  Personne

-  Alors, pourquoi l’avez-vous acheté ?

-  Je ne l’ai pas acheté

-  On vous l’a offert ?

-  Non

-  Et comment l’avez-vous obtenu ?

-  Il n’est pas à moi

-  Vous niez qu’il soit à vous ?

-  Je vous l’ai déjà dit

-  Répondez à la question

-  J’ai répondu

-  Vous niez ?

-  Je nie

-  Donc, il n’est pas à vous

-  Non. Monsieur le juge, avez-vous la moindre preuve que cet appartement soit le mien, que j’y ai vécu, que j’y ai passé la moindre nuit, que ma famille y ait déménagé, ou avez-vous le moindre contrat, ma signature, un reçu, un virement bancaire, quelque chose ?

-  Non, c’est pour ça que je vous le demande

-  Je vous ai répondu.

Comme si ce n’était pas assez, le juge a demandé la saisie du passeport de Lula pour qu’il ne participe pas à un forum sur la faim en Éthiopie, comme s’il avait l’intention de fuir le pays.

La réalité est que Temer, après avoir écarté du pouvoir Dilma Rouseff du pouvoir par un coup d’État parlementaire, veut se débarrasser de Lula pour l’élection présidentielle d’octobre où il est donné largement en tête des enquêtes d’opinion.

L’indépendance de la Justice à l’égard du pouvoir politique est une condition nécessaire, bien que non suffisante, à l’exercice de la démocratie.

Christian RODRIGUEZ

Le Grand Soir