Au revoir président : Didier Raoult, le " docteur chloroquine ", quitte le " Conseil scientifique " d’Emmanuel Macron

, par  DMigneau , popularité : 0%

Au revoir président : Didier Raoult, le " docteur chloroquine ", quitte le " Conseil scientifique " d’Emmanuel Macron

Didier Raoult défend l’efficacité de la chloroquine contre le Covid-19. - PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Didier Raoult, patron iconoclaste de l’IHU " Méditerranée Infection ", a claqué ce mardi 24 mars la porte du collège " d’experts " conseillant l’exécutif dans la gestion de la crise sanitaire créée par l’épidémie de " Covid-19 ".

Le « ras-le-bol » de Raoult.

Selon " Les Échos ", Didier Raoult, patron iconoclaste de l’IHU " Méditerranée Infection ", a claqué ce mardi 24 mars la porte du collège d’experts conseillant « l’exécutif » dans la gestion de la crise sanitaire créée par l’épidémie de " Covid-19 " : “ Je ne participe plus au Conseil scientifique réuni autour d’Emmanuel Macron ”, a assuré le professeur au quotidien économique.

Cette rupture est la conséquence d’un désaccord stratégique avec le gouvernement : plutôt qu’imposer le confinement général à la population, Didier Raoult souhaite, suivant l’exemple de la Corée du sud, mettre en place une campagne massive de dépistage à l’échelle nationale et d’isolement des cas positifs.

Cette stratégie a permis de s’attaquer aux nouveaux foyers avant qu’ils débordent. Ce doit être notre modèle ”, insiste-t-il auprès des " Échos ".

Bras de fer

Depuis lundi, le désaccord a tourné à la défiance, puisque Didier Raoult a ouvert son institut au dépistage massif malgré les consignes de confinement, invoquant le serment d’Hippocrate.

De sorte que plusieurs centaines de Marseillais attendaient encore devant l’IHU ce mardi. Tous les cas “ de modérés à sévères ” ont été traités à l’hydro-chloroquine, dont le professeur Raoult est un ardent défenseur pour combattre le " Covid-19 ".

Le médecin, qui a mené des tests en dehors de la procédure normalement fixée pour les essais cliniques, pavoise dans " Les Échos " : “ Je suis sur le terrain, pas devant des statistiques. Ne vous inquiétez pas, ça marche !

Dans " Marianne ", le professeur Raoult faisait déjà état de ses difficultés à faire entendre son message : « Je discute beaucoup avec le gouvernement et avec des personnes au plus haut niveau de l’État. Je comprends ce qui fait partie de " l’écosystème des décideurs ", ce n’est pas une surprise que d’avoir été mis de côté », confiait-il.

Et de conclure : “ Je garde mon cap, j’ai des difficultés à juger aussi par moment, je passe mon temps à expliquer que les maladies infectieuses sont très compliquées et multi-factorielles, j’imagine que la politique, c’est pareil ! "

Louis Nadau

Marianne