Après douze ans au pouvoir, la gauche colombienne perd Bogota

, par  DMigneau , popularité : 31%

Après douze ans au pouvoir, la gauche colombienne perd Bogota

Ce dimanche 25 octobre était journée électorale en Colombie avec les élections régionales et municipales. Alors que le Président de la République Colombienne Juan Manuel Santos (Partido Liberal, droite) négocie avec les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) en vue d’un processus de paix, ces élections de 2015 sont décisives dans la vie politique colombienne.

Le grand retour d’Enrique Peñallosa

A dix-huit heures, les premiers résultats placent Enrique Peñalosa en tête des suffrages pour la mairie de Bogota (33.1 % des voix) devant le candidat soutenu par le Président Juan Manuel Santos, Rafael Pardo (28.5 % des voix). Pour Peñalosa, c’est le grand retour alors qu’il fut maire de Bogota de 1998 à 2001.

Second personnage le plus important de la vie politique colombienne, le poste de Maire de Bogota est crucial pour les partis politiques colombiens. Ce résultat est ainsi une lourde défaite pour la gauche colombienne qui tenait la mairie de Bogota depuis douze ans, sa principale candidate Clara López se plaçant en troisième position avec 18.3 % des suffrages exprimés.

Économiste et historien à l’université de Duke, Enrique Peñalosa est aussi spécialiste en urbanisme et fut ainsi à l’origine d’une importante rénovation urbaine à Bogota durant son premier mandat de maire.

Au programme d’Enrique Peñalosa pour ce nouveau mandat, la construction d’un métro pour la capitale colombienne (marronier des programmes électoraux depuis plusieurs décennies à Bogota), le renforcement du Transmilenio (système de bus desservant Bogota mis en service en 2001), le développement de pistes cyclables ou encore la construction de logements à loyers modérés.

Léo TISSEAU

MediaPart