Après avoir fait les poches des retraités, LREM propose une journée de solidarité pour les soutenir

, par  DMigneau , popularité : 0%

Après avoir fait les poches des retraités, LREM propose une journée de solidarité pour les soutenir

Crédit photo : AFP

" Les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes ” disait pourtant Macron en août dernier.

Dimanche à Chartres, " La République en marche ", par la voix de Stanislas Guerini, son délégué général, a fait connaître quelques-unes de ses propositions pour répondre à la crise des " Gilets Jaunes " à l’issue du " Grand Débat ".

Parmi celles-ci, il en est une, à défaut d’être “ rock’n’roll ” comme le désirait Macron, qui ne manque pas d’émouvoir. La nouvelle trouvaille “ disruptive ” de la majorité : instaurer une nouvelle journée de solidarité pour “ financer la dépendance ”, touchant les personnes âgées.

Si le Président de la République déclarait le 31 août dernier que " les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes ” et de demander “ un effort ” pour faire preuve de solidarité envers les actifs, il appelle désormais les jeunes à travailler une journée pour soutenir les retraités les plus précaires.

Cela après avoir augmenté le taux de la CSG de 1,7 % sur les pensions de retraites le premier janvier 2018 et désindexé les pensions de l’inflation, conduisant à des manques à gagner de plusieurs centaines d’euros pour les retraités.

Après avoir ciblé le pouvoir d’achat de cette population “ privilégiée ”, voilà que les jeunes sont appelés à rendre la pareille.

Une contradiction, il n’y a qu’à ne pas s’en apercevoir ” disait Claudel.

Demander à des secteurs précaires de financer la solidarité envers d’autres secteurs précaires tout en épargnant les grosses fortunes continue à être une formule dont use sans retenue le pouvoir en place.

Le 10 octobre, Macron annonçait une hausse de la « prime d’activité » d’une facture de 10 milliards pour le budget général de l’État. Encore une fois, les grandes entreprises et capitaux ne sont pas directement mis à contribution.

Il semblerait que ce " Grand Débat ", qui prendra fin vendredi 15 mars, n’aura définitivement pas permis à LAREM d’entendre les cris de colère et d’indignations des " Gilets Jaunes " devant les inégalités toujours croissantes au sein de la société.

Pour rappel, la réforme des retraites devrait être dévoilée en juin 2019.

Une crise dont le gouvernement n’est pas prêt de sortir.

Jules Fevre

revolutionpermanente.fr