Agression : enquête ouverte contre le député LREM pour " violences aggravées ", la victime en réanimation

, par  DMigneau , popularité : 70%

Agression : enquête ouverte contre le député LREM pour " violences aggravées ", la victime en réanimation

M’Jid El Guerrab est dans le viseur de la justice. - Capture d’écran Youtube.

Le parquet de Paris a ouvert ce mercredi 30 août une enquête contre le député LREM M’Jid El Guerrab, tandis que Boris Faure, victime des coups de casque, est sorti du coma. Selon nos informations, ce responsable PS avait déposé en mai une main courante contre l’élu pour " menaces " et " accusations de racisme ".

L’affaire El Guerrab va se poursuivre en justice. Selon nos informations, le parquet de Paris a ouvert ce mercredi 30 août une enquête pour " violences volontaires aggravées " à l’encontre du député " macroniste " qui a frappé le premier fédéral du PS des Français de l’étranger, Boris Faure, de deux violents coups de casque à la tête, en plein Paris.

Le député a précisé à l’AFP et sur son compte Facebook vouloir lui aussi porter plainte pour " agression " et " harcèlement ".

L’épouse de Boris Faure, contactée ce jeudi 30 août par " Marianne ", précise que le responsable PS se trouve actuellement en soins intensifs, dans le service de réanimation d’un hôpital francilien. Il a fait une hémorragie interne hier soir, nécessitant son placement dans le coma et une opération d’urgence. Pour l’heure, les médecins ne se prononcent pas sur d’éventuelles séquelles.

Main courante déposée en mai par Faure

Pour rappel, le député " macroniste " s’en est pris violemment ce mercredi après-midi à Boris Faure, son ex-camarade du PS, en pleine rue, dans le cinquième arrondissement de Paris. Deux coups de casque ont été assénés. Dans un premier temps, le responsable PS a gardé connaissance et a pu être transporté sans heurts à l’hôpital, avant de faire une hémorragie dans la soirée.

Les deux hommes entretiennent un contentieux politique depuis que M’Jid El Guerrab a rejoint " En Marche ! " fin 2016. Ce n’est, par ailleurs, pas la première fois que les choses dégénèrent entre eux. Selon nos informations, Boris Faure a déposé, le 31 mai dernier, une main courante contre M’Jid El Guerrab au commissariat du dixième arrondissement de Paris, pour " menaces " et " accusations de racisme ".

Le futur député aurait tenté d’intimider le militant " socialiste ", en pleine campagne législative. « Il lui a dit : " Je vais venir te chercher au syndicat (Boris Faure travaille à l’Unsa, ndlr) et te casser la gueule », affirme l’épouse de la victime. Le " macroniste " aurait de plus accusé Boris Faure à plusieurs reprises de " racisme ", ce qui aurait poussé Boris Faure à se rendre au commissariat.

L’épouse du responsable PS rejette vigoureusement les accusations d’insultes racistes émanant du camp El Guerrab, en rappelant que Boris Faure s’est notamment opposé avec virulence à la déchéance de nationalité proposée par François Hollande.

Lors de l’agression de mercredi, un témoin et un proche de M’Jid El Guerrab assurent cependant que le " socialiste " a bien traité le député de " sale arabe ", ce qui aurait provoqué ses coups.

Étienne Girard

Marianne