11-Septembre : Tulsi Gabbard appelle Donald Trump à déclassifier tous les documents sur le rôle de l’Arabie saoudite

, par  DMigneau , popularité : 0%

11-Septembre : Tulsi Gabbard appelle Donald Trump à déclassifier tous les documents sur le rôle de l’Arabie saoudite

Tulsi Gabbard est candidate à l’élection présidentielle de 2020, dans le cadre des primaires du " Parti Démocrate ". Elle a récemment appelé le président Donald Trump à « déclassifier » tous les documents qui pourraient prouver un éventuel lien entre l’Arabie saoudite et les attentats du 11 septembre 2001, soupçonnant une action de dissimulation de la part du gouvernement américain.

Elle a été accusée par " Salon " et le " Huffington Post " de promouvoir une « théorie du complot » pour relancer sa campagne.

La représentante pourrait néanmoins être entendue par Donald Trump, qui a déclaré, en juin dernier sur " ABC News ", savoir qui était derrière les attaques terroristes d’ " Al-Qaida " contre les États-Unis en septembre 2001.

Tulsi Gabbard défend la théorie de la dissimulation du rôle de l’Arabie saoudite le 11-Septembre (" New York Post ", 5 novembre 2019) [traduit en français]

La candidate " Démocrate " à la présidence, Tulsi Gabbard, a avancé mardi l’argument selon lequel le gouvernement américain couvrait activement le rôle de l’Arabie saoudite dans le « 11-Septembre ».

La membre du « Congrès » d’Hawaï a envoyé un e-mail de campagne avec l’objet : « Nous méritons toutes les informations sur le 11-Septembre », faisant allusion à un complot visant à empêcher le public de connaître pleinement le rôle joué par Riyad dans l’attentat terroriste le plus meurtrier sur le sol américain, selon le " Huffington Post ".

" Le peuple américain n’a toujours pas accès à la vérité sur l’Arabie saoudite et sur les personnes qui ont aidé Al-Qaïda à mener à bien ces attaques meurtrières ", indique le message.

" Il est absolument inacceptable que l’enquête de notre gouvernement sur les liens avec l’Arabie saoudite ait été dissimulée à ces familles du 11-Septembre et au peuple américain. "

Un lien vers une pétition demandant au président Trump de déclassifier « toutes les informations relatives au 11-Septembre » était également inclus.

Gabbard n’a pas précisé les informations qu’elle voulait voir rendues publiques. Il n’y a pas d’enquête en cours sur les liens saoudiens avec le « 11-Septembre ».

Une partie de l’enquête initiale du « Congrès » sur les attaques - baptisée « Les 28 pages » - a été " classée " par l’administration de George W. Bush. Elle a été publiée, avec des expurgations, en 2016 par le président Barack Obama.

Les enquêtes ultérieures n’ont révélé aucune preuve que le gouvernement saoudien ou de " hauts responsables " saoudiens aient sciemment soutenu ceux qui avaient " orchestré " les attaques.

L’Arabie saoudite a nié à plusieurs reprises toute implication dans les attaques, bien que 15 des 19 pirates de l’air aient été des Saoudiens.

Le « Congrès » a adopté en 2016 un projet de loi autorisant les familles des victimes du « 11-Septembre » à poursuivre le royaume en justice.

La semaine dernière, Gabbard a plaidé en faveur des proches des victimes du « 11/9 » qui ont engagé une action en justice fédérale demandant la divulgation de documents qui, selon eux, lient les assaillants à des responsables du gouvernement saoudien.

« Nous sommes distants de 18 ans de ce crime terrible et les victimes de ce crime, les familles qui sont ici aujourd’hui, le peuple américain méritent que toutes les preuves soient pleinement révélées », a déclaré Gabbard lors d’un événement à New York avec les plaignants.

Là, elle a dit qu’elle cherchait " non pas une version très expurgée de cette information qui n’a aucun sens, mais une version déclassifiée qui dit réellement la vérité sur ce qui a conduit à l’attaque du 11-Septembre ".

Joignez-vous à moi pour exiger la vérité - Tulsi Gabbard sur les attaques du 11-Septembre (YouTube, 31 octobre 2019)

Quelle a été la participation de l’Arabie saoudite à l’attaque du « 11-Septembre » ?

Les Américains méritent une réponse à cette question.

Joignez-vous à moi pour demander à l’administration Trump de déclassifier et de publier toutes les informations concernant l’attaque du « 11-Septembre ».

https://youtu.be/N6IxKUeNQlk

Tulsi Gabbard demande la fin du secret sur les Saoudiens et le 11-Septembre (Fox News/YouTube, 1er novembre 2019)

Les familles qui ont perdu des êtres chers lors des attaques du « 11-Septembre » veulent la vérité et la méritent. Rejoignez-moi pour exiger toutes les informations concernant l’implication saoudienne dans les attentats du « 11-Septembre ».

https://youtu.be/yJYy_jv_5C8

Selon le " Huffington Post ", le nouveau courrier électronique de la représentante d’Hawaï s’inscrit dans la lignée de ses « théories du complot » et de son instrumentalisation de la peur. Le journaliste Akbar Shahid Ahmed met ainsi en contexte l’action de Tulsi Gabbard :

« Le nouveau message de Gabbard sur l’Arabie saoudite doit être compris dans le contexte de son message politique plus large. Elle a voté pour rendre plus difficile l’accès des réfugiés syriens aux États-Unis.

Elle a félicité le président égyptien Abdel Fattah El Sisi qui a dirigé une campagne de répression sans précédent en décrivant une grande partie de sa population comme des " extrémistes musulmans ".

Elle a travaillé en étroite collaboration avec les partisans des nationalistes hindous en Inde qui considèrent la minorité musulmane du pays, forte de plusieurs millions, comme un problème majeur.

Maintenant, elle tente de faire de la " terreur islamiste " l’un des piliers de la primaire " Démocrate " - rappelant aux électeurs, s’ils avaient oublié, qu’il y avait quelque chose à craindre.

Des centaines d’autres membres du Congrès, dont beaucoup sont beaucoup plus haut placés et plus influents que Gabbard, ont eu tort de soutenir des théories toxiques sur le " 11-Septembre " en bénissant le projet de loi de 2016 qui impliquait que des questions subsistaient quant aux liens saoudiens avec les attaques.

Gabbard a tort de le faire maintenant. »

Quant à " Salon ", il explique que si Tulsi Gabbard met en avant une « théorie du complot » sur le « 11-Septembre », c’est pour essayer de relancer sa campagne " qui bat de l’aile ". Le " Washington Post " note, en effet, qu’elle plafonne actuellement à 3 % dans la plupart des sondages.

Il y a quelques mois, le président Trump avait accordé un long entretien au journaliste George Stephanopoulos, de la chaîne " ABC News ". Il fut diffusé le 16 juin 2019. Comme un article de " The Independent ", publié le 17 juin, l’a noté, le président américain a alors fait une curieuse déclaration sur le « 11-Septembre » :

« Donald Trump a déclaré qu’il savait qui était derrière les attaques terroristes d’ " Al-Qaida " contre les États-Unis en septembre 2001 et a ajouté que " l’Irak n’a pas abattu le World Trade Center ". »

" Ce n’était pas l’Irak ", a déclaré le président à " ABC News ".

C’étaient d’autres personnes. Et je pense savoir qui étaient les autres. Et vous pourriez aussi.

Voici la déclaration originale dans son contexte :

" Our military was totally depleted between President Bush with the Middle East and, you know, just— it was a terrible decision to go into the Middle East. Terrible, terrible. I— I happen to think it was the worst decision made in the history of our country, going into the Middle— it’s like quicksand. And, by the way, Iraq did not knock down the World Trade Center. It was not Iraq. It were other people. And I think I know who the other people were. And you might also. But— it was a terrible decision— "

C’est-à-dire, en français :

« Nos forces militaires étaient totalement épuisées entre le président Bush et le Moyen-Orient et, vous savez, c’était… une décision terrible d’aller au Moyen-Orient. Terrible, terrible. Je pense que c’est la pire décision prise dans l’Histoire de notre pays, aller au Moyen-Orient, c’est comme des sables mouvants. Et, soit dit en passant, l’Irak n’a pas abattu le " World Trade Center ". Ce n’était pas l’Irak. C’était d’autres personnes. Et je pense savoir qui étaient les autres. Et vous pourriez aussi. Mais c’était une décision terrible. »

Au vu de cette déclaration récente de Donald Trump, certes fort allusive, faite en passant, l’appel de Tulsi Gabbard pourrait peut-être trouver un écho favorable.

Darth Walker

AgoraVox